Assimilations - les Pains

Aller au contenu
NUTRITION, ASSIMILATION

MA VISION DE LA TRANSFORMATION DES PAINS DE MON CHEMIN

La transformation va se dérouler sur le cycle de 24 heures et dans un premier temps les 6 premières heures le mélange farine, eau, sel, juste de façon à les rendre homogènes, j’aime penser que je réunis dans cette phase, les 4 éléments, la terre avec le grain, l’ eau, l’ air et le feu (chaleur).

Cette première phase va être la genèse, la mise en condition , la rencontre, l’harmonisation de ces 4 éléments et ils vont devoir collaborer ensembles dans le projet qui les dépasse tous, ils ne sont rien sans les autres… mais ensembles ils vont d’abord tisser des liens, le réseau, la trame,
la structure de la pâte.

A ce stade, le gluten, cet élément très élastique et très résistant à l’assimilation est indispensable à la mise en place de cette structure, cela va devenir l’ossature, le squelette du pain, la souplesse de la pâte, maintenant il est évidemment indigeste comme un chewing gum ou une fondue, et sur une fermentation à cycle court (fabrication industrielle ou semi industrielle) il ne fera q’une petite partie de sa transformation.

Une fois la trame mise en place, (pétrissage automatique … les 6h de repos) vient l’ajout du levain naturel jeune, en basse acidité et en très petite quantité, pour moi c’est l’ajout du cœur, du battement à l’intérieur du corps de la pâte, le levain va à ce stade commencer à transformer la céréale à l’emmener dans le tourbillon de ses fondements et même vers la mort … de cet état de céréale, pour une renaissance à l’état d’aliment c’est une prédigestion sur 18 heures de la céréale par la céréale (le levain farine et eau fermentés), cette transformation va rendre à cette pâte le statut de sucres lents qui seront rendu très vite au corps après avoir mangé le pain
(moins de fatigues digestives).

Je m’explique, dans le cas d’un pain fabriqué rapidement à la levure de bière, tout est mélangé au départ dans la plupart des cas, (farine, eau, sel, levure etc…) la pâte dans des bonnes conditions de chaleur va demander 2 à 3 h pour être prête à être façonnée et enfournée, la levure de bière étant très puissante au niveau des gaz carbonique la pâte lève vite et accompli son cycle trop rapidement, mais la céréale à besoin de plus de temps pour sa transformation.

(la levure de bière est généralement ajoutée en trop grande quantité) Dans le commerce de détail on vous propose le cube de 42 grammes pour 1 kg de farine, c’est beaucoup trop pour un travail de transformation de la pâte, mais ça a l’avantage de lever très vite.

Avec le levain naturel en très basse acidité et en petites quantités, le travail de transformation va se faire en douceur et en profondeur dans les entrailles de la pâte et tout ce qui est transformé dans la fermentation lente.

Sera un plus pour la nutrition du consommateur de pain car il recevra directement les sucres lents en énergie nutritive (plus rapidement sevré, dans la vraie paix de la faim) plutôt que de devoir développer lui même beaucoup de substances prédigestives (qui demandent beaucoup d’énergies à l’organisme) pour faire la transformation non effectuée lors de la fermentation rapide pour pouvoir enfin recevoir après, l’énergie de l’aliment.

L’espace entre lequel le pain est mangé et enfin redonné au corps est l’espace du stress de la faim, de la demande et si je mange et que je ne reçois pas réellement les bienfait de cette nourriture rapidement, je resterais sur ma faim donc dans la demande de nourriture et vulnérable à recourir vers de la nourriture dès que je retourne vers le sentiment de besoins à combler et même si ce n’est pas forcément de nourriture dont j’ai besoin (peut être simplement de l’affection,  de l’amour) je compenserai en mangeant donc je vais manger plus que mes besoins et donc surcharger mon corps, à la longue cela devient des problèmes d’obésités et de santé.

Le choix d’une excellente qualité de nourriture confectionnée avec respect et d’amour dans l’espace-temps qu’il est nécessaire pour la confectionner, avec des produits de qualités, vous sera redonné en plaisir de créer et de manger puis en dynamique, en nouvelle forme physique.

                                                                                 Marc HALLER
Retourner au contenu